Premier League et British Council unis pour former nos entraineurs

by / mardi, 22 mars 2016 / Published in Actualités

Le 19 mars 2016, s’est tenue la cérémonie de clôture du programme « Premier Skills », au complexe sportif Dakar Sacré Cœur.

La journée du 19 mars a été l’opportunité pour les coachs éducateurs du programme Premier Skills de réaliser une démonstration avec 100 jeunes de leurs écoles de football.

S’en est suivi un discours des représentants d’institutions partenaires et un buffet à l’attention de toutes les personnes présentes.

Parmi les présents, nous pouvions compter l’Ambassadeur du Royaume-Uni, le Directeur technique de la Fédération Sénégalaise de Football, le Directeur technique du Comité National Olympique Sénégalais, un représentant d’Handicap International, un représentant de Spécial Olympics et les représentants du Cercle des Coachs Éducateur de Football.

C’était ainsi l’occasion de passer officiellement le témoin au Cercle des Coachs Éducateurs de Football Premier Skills du Sénégal, né de l’initiative de 16 coachs communautaires qui participent au programme depuis 2009.

Ces coachs éducateurs devront à présent prendre ou continuer à prendre le relais des coachs de la Premier League. Ils devront continuer à dérouler des sessions de formation autour de thématiques sociales aussi sensibles que l’inclusion de personnes vivant avec un handicap et des femmes dans des activités sportives, la violence dans les stades notamment pendant les nawétanes, la réinsertion des populations victimes de mines anti-personnelles en Casamance, le ré-intéressement des jeunes ayant abandonné l’école à la vie scolaire, la santé, la communication, etc. dans des communautés aussi lointaines que Ziguinchor, Matam, Kédougou, etc. avec l’appui financier et technique des organisations partenaires.

Afin de mieux comprendre le rôle du Cercle des Coachs Éducateurs, nous avons rencontré Marius Koulaty Sagna, vice-président et responsable communication du Cercle des Coachs Éducateurs de Football Premier Skills du Sénégal.

D54A9464« Comment avez vous connu le programme Premier Skills ? »

J’ai connu ce programme par notre directeur de club qui m’a positionné sur le projet. J’ai ensuite rencontré les personnes chargées de la phase d’exploration pour le démarrage du programme Premier Skills et je me suis inscrit à la première session en octobre 2009. Avant le programme, j’étais à Ziguinchor sur un projet nommé « Victime et Assistance » où je gérais le volet « sport ». J’aidais les enseignants sur le renforcement de leur capacité pour qu’ils puissent prendre en charge les enfants en situation de handicap dans la partie sportive de leur programme scolaire.

Sur quoi porte le programme Premier Skills ?

C’est dans un premier temps un programme de formation des coaches communautaires qui est orienté sur la thématique du développement communautaire, avec le football comme outil d’aide au développement. C’est aussi un programme axé autour de la jeunesse, qui permet de les aider à se préparer à leur situation future.

Que pensez-vous du programme Premier Skills ?

J’ai été attiré par le caractère social du programme mais aussi par son caractère inclusif de la pratique sportive. Cette dimension sociale et sportive est très importante car elle inclut aussi bien les enfants handicapés que non handicapés, les filles et les garçons.

Qu’avez-vous trouvé d’intéressant à propos du programme? Qu’est ce qui vous a attiré vers ce programme ?

Je trouve ce programme vraiment intéressant car il permet de travailler sur le capital humain qui est principalement constitué d’enfants. Aujourd’hui si on veut plus réussir à préparer l’avenir d’un pays, il faudra travailler avec la petite enfance. C’est ce que nous avons décidé de faire en les éduquant à travers le football à forger leurs caractères, leur apprendre des valeurs comme le civisme, le fair-play, la tolérance, l’acceptation et les notions de non violence. C’est un aspect qui compte beaucoup chez nous, notamment en Casamance qui reste une zone de conflit où la prise en charge est plus importante sur les notions de pardon et la tolérance pour ne pas qu’ils reproduisent le cercle de violence auquel ils sont confrontés. Ainsi, ils pourront participer au développement de la nation.

Quel a été l’impact du programme sur vous ? Que vous a-t-il apporté au quotidien / Que vous apporte-t-il aujourd’hui ?

Le programme a eu un grand impact sur moi, sur mon développement personnel et professionnel, grâce à l’apprentissage de techniques de communication, le travail avec les adultes et les enfants. J’ai pu mieux appréhender ma mission et j’ai également eu une promotion au niveau professionnel telle que la gestion du projet « Inclus Sport ». Il m’a également permis d’être plus à l’aise, patient, à l’écoute et attentif avec les enfants, et surtout de pouvoir servir la communauté.

Le retour sur cette interview nous permet de comprendre les réels enjeux et l’importance du programme Premier Skills, mais aussi le rôle que doivent jouer les coachs communautaires pour sa pérennisation. C’est une belle leçon de vie et de tolérance qui nous est donnée à travers cet échange qui montre également que, malgré sa clôture officielle le 19 mars, le programme Premier Skills a encore de beaux jours devant lui grâce au dévouement et à la volonté du Cercle des Coachs Éducateurs de Football Premier Skills du Sénégal.

Pour plus d’info sur le programme Premier Skills, rendez-vous sur : www.britishcouncil.com.sn

Laisser un commentaire

TOP