Le Sénégal sera représenté aux Jeux Olympiques d’hiver en 2018

by / vendredi, 03 février 2017 / Published in Actualités

Aminata Gabriella fall, 33 ans, skieuse sénégalo-italienne. Cette expatriée rêve de se qualifier aux Jeux olympiques d’hiver 2018 pour le Sénégal et rendre hommage à son père. Une grande première pour le pays qui sera représenté en Ski et par une femme qui plus est. Une excellente nouvelle pour la Fédération Sénégalaise de Ski.

 
Qui est Aminata Gabriella Fall
 
Je m’appelle Aminata Gabriella Fall, je suis née en Italie le 5 janvier 1979 d’un père Sénégalais de Diourbel et d’une mère Italienne. J’habite a Lonato sur le lac de Garda en Italie.
 
Je suis une athlète membre de la Fédération Sénégalaise de ski depuis 2011. Je fais du ski alpin et ma spécialité est le slalom géant : je m’entraine à Madonna di Campiglio en Italie.
J’ai une période entre juin 2016 et janvier 2018 pour me classer aux Jeux Olympiques d’hiver 2018. J’ai un minima de 140 point à gagner entre 5 compétitions. Mon objectif pour cette saison est de gagner au moins 200 point et gagner les 140 point entre septembre 2017 et janvier 2018.
 
«La différence est une force et il ne faut jamais avoir peur de rêver».

 

Cette assertion dirige la vie d’Aminata Gabriella Fall. Si une partie de son nom renvoie logiquement au Sénégal, sa passion pour le ski est intimement liée à son second prénom. Toutefois, Gabriella, qui a vu le jour à Salo (Italie) d’une union mixte, n’a d’yeux que pour la patrie de son père. Elle lâche, convaincue : «Je suis fière d’être sénégalaise.»

D’ailleurs, elle a toujours voulu porter haut les couleurs «Vert-Jaune-Rouge», avec comme ambition «de représenter le Sénégal aux JO 2018 à Pyeong Chang (Corée du Sud)». Cette fibre patriotique lui vient de son père qui l’a poussée à exceller dans ce sport. «Mon père est arrivé en Italie dans les années 60. Malheureusement, il est décédé quand j’avais 9 ans. J’aime le ski depuis le bas âge, depuis 1984 et cela grâce à lui», souligne-t- elle.

 

Son parcours

Le déclic survient lors d’un long voyage sur les routes enneigées d’Italie, un jour d’hiver 1984. Elle raconte : « C’est là que j’ai eu ma première leçon de ski. Il neigeait et le professeur m’expliquait tandis que mon père était sur l’autre piste.» Une scène aujourd’hui banale en Europe mais qui faisait tâche à l’époque. «Pour les personnes qui étaient là-bas, voir un homme noir se distinguer sur la piste était une image assez originale, se souvient-elle. Mon père est mort mais sa mémoire me suit à chaque fois que je fais du ski.»

Elle a beau ne pas bien manier la langue de Molière ni un traitre mot de Wolof, elle reste très attachée à ses racines sénégalaises. Aminata veut renouer avec ses origines. Raison pour laquelle, elle veut défendre les couleurs de ce pays fantasmé, le Sénégal. Sur la couverture de son compte Facebook, elle a mis une grande photo du drapeau sénégalais. Preuve encore de son attachement au pays de son père et du grand défit qui l’attend à Peyong Chang. «Cela va être dur, mais c’est une aventure que je fais avec enthousiasme», ajoute t- elle.

Pour nourrir ses ambitions, elle a déjà fait les premiers pas et obtenu sa licence à la Fédération sénégalaise de ski. Elle dit : «J’ai demandé à la Fédération de m’engager pour les éliminatoires des Jeux olympiques 2014. Représenter le Sénégal dans un sport, qui fait partie de la culture italienne, dans laquelle j’ai grandi, me permet de montrer que la différence est une force. C’est aussi donner accès à de nouvelles opportunités. Je suis une personne très engagée.» Cependant, Gabriella est d’avis que le ski est un sport physique et très dur. Mais, son éducation lui a appris à ne jamais baisser les bras sans compter sur le soutien de son entourage.  Très déterminée, elle se lève tous les matins avec l’envie de progresser malgré ses 33 ans. Elle explique : «Le matin, avant de travailler, je fais une heure de course. Le week-end, je vais à la recherche d neige, même en août. Je m’entraîne avec les maîtres de groupe de Omar Longhi (un grand entraîneur) à Passo del Tonale.»

A la tête d’une petite entreprise à Rome, Aminata Gabriella Fall est toujours à la recherche de sponsors qui pourraient la soutenir afin de réaliser son rêve olympique. Mais, pour l’heure, c’est le président de la Fédération sénégalaise de Ski, Lamine Guèye, qui est heureux. Lui qui aura donc attendu près de 33 ans pour voir le Sénégal être représenté en dames. Comme un signe du destin, Aminata est venue au monde l’année de la création de cette fédération.

Un acte pour lequel son père doit être bien fier de là où il est !!

 

             

Laisser un commentaire

TOP